Accueil > Soutenabilité de la dette > Partenariats Public-Privé : désamorcer la bombe à retardement

Partenariats Public-Privé : désamorcer la bombe à retardement

vendredi 8 décembre 2017

Les partenariats public-privé (PPP), dont l’impact sur l’endettement public des États est mis en lumière depuis plusieurs années, sont de plus en plus souvent présentés comme une solution de financement pour les projets de développement. Afin d’ouvrir la voie aux PPP, des pays donateurs et des institutions financières ont mis sur pied de nombreuses initiatives visant à promouvoir la modification des cadres réglementaires nationaux, à prodiguer des conseils et à financer les projets de PPP. Le Groupe de la Banque mondiale (GBM) a joué un rôle central dans le façonnement des règles qui permettent aux PPP de prospérer dans les pays en développement, et son soutien financier envers les PPP a plus que triplé entre 2002 et 2012, passant de 0,9 à 2,9 milliards de dollars.

Eurodad publie une rapport intitulé "Partenariats Public-Privé : désamorcer la bombe à retardement"

Un Manifeste, signé par plusieurs dizaines d’organisations de la société civile à travers le monde, appelle la Banque mondiale, le Fonds monétaire international, les banques de développement publiques et les gouvernements des pays riches à :
- mettre un terme à la promotion agressive et à l’incitation aux PPP pour le financement des infrastructures sociales et économiques, et de reconnaître publiquement les risques financiers et autres risques significatifs qu’engendre ce type de contrats.
- soutenir les pays dans leur recherche de la meilleure méthode de financement des infrastructures pour les services publics, qui soit responsable, transparente, viable sur le plan environnemental et fiscal et en accord avec leurs obligations vis-à-vis des droits de l’homme.
- donner la priorité aux ressources nationales pour offrir des services publics efficaces et responsables, tout en les amplifiant grâce à un financement concessionnel et non-concessionnel à long terme.
- veiller à l’application de normes de transparence strictes, plus particulièrement en ce qui concerne la comptabilité des fonds publics et la publication des contrats et rapports de performance des projets d’infrastructure sociale et économique.

Manifeste "Alerte quant aux dangers des Partenariats Public-Privé"