Accueil > Traitement de la dette > Effets des réformes économiques et des mesures d’austérité sur les droits (...)

Effets des réformes économiques et des mesures d’austérité sur les droits fondamentaux des femmes

vendredi 14 septembre 2018

L’expert indépendant sur la dette extérieure de l’ONU a transmis son dernier rapport à l’Assemblée Générale de l’ONU concernant le genre et l’austérité.

Ce rapport est un élément constitutif du processus d’élaboration des principes directeurs pour les évaluations des effets des réformes des politiques économiques sur les droits de l’homme. Il vise à mettre en évidence les arguments en faveur de l’égalité des sexes et des droits de l’homme pouvant jouer un rôle crucial pour l’élaboration des principes directeurs.

L’Expert indépendant examine les effets que peuvent avoir sur les droits fondamentaux des femmes les réformes économiques, en particulier les mesures d’austérité et d’assainissement des finances publiques. Il soutient que le système économique actuellement en place repose sur diverses formes de discrimination fondée sur le sexe. Le courant dominant de la pensée économique ne tient pas compte, dans la plupart des cas, de la valeur destravaux non rémunérés et de leur contribution à l’économie. Le rapport expose certains modèles économiques et analyse les soins non rémunérés, qui sont essentiellement dispensés par les femmes, et la façon dont ces activités soutiennent la croissance économique, subissent de façon disproportionnée les chocs économiques et servent à faire face aux mesures d’austérité.

L’Expert indépendant présente un aperçu des incidences particulières qu’ont les politiques de réforme économique sur les droits fondamentaux des femmes et propose des mesures qui pourraient ou devraient être prises pour prévenir et corriger les effets préjudiciables. Il soutient que l’adoption d’une perspective axée sur les droits de la personne, conjuguée à une analyse de l’économie réalisée sous un angle féministe, pourrait contribuer à mettre en évidence les partis pris qui sont présents dans les politiques de réforme économique, et dont l’effet sur les droits de la personne doit faire l’objet d’une évaluation tenant compte des disparités entre les sexes.

En outre, cette façon de procéder peut aider les décideurs à concevoir des solutions qui soient inclusives et favorisent l’égalité des sexes et les droits de la personne.Une approche des questions économiques et de réglementation axée sur les droits de la personne devrait viser à remédier aux relations de pouvoir asymétriques entre les hommes et les femmes, qui sont à la base de l’inégalité entre les sexes. Dans ce contexte, le rapport examine brièvement certains des éléments des politiques de réforme économique qui touchent le droit au travail, la sécurité sociale, le logement, l’alimentation, l’eau et la santé. En outre, il étudie le rôle des institutions financières internationales qui, par leurs programmes de prêt et leurs activités de surveillance et d’assistance technique, prescrivent des politiques macroéconomiques qui ont des incidences sur l’égalité des sexes.

Rapport de Juan Pablo Bohoslavsky sur les effets des réformes économiques et des mesures d’austérité sur les droits fondamentaux des femmes, A/73/179