Accueil > La dette > Conférence africaine du G20 : le Compact With Africa risque de pousser (...)

Conférence africaine du G20 : le Compact With Africa risque de pousser l’Afrique vers une nouvelle crise de la dette

lundi 12 juin 2017

Les 12 et 13 juin 2017 se tient à Berlin la Conférence du partenariat avec l’Afrique du G20, au cours de laquelle doit être discutée l’initiative allemande du Compact With Africa, qui vise à promouvoir les prêts et investissements dans les infrastructures sur le continent africain. Ce Compact propose l’utilisation de ressources publiques pour mobiliser des capitaux privés et ainsi assurer les investissements nécessaires pour un développement durable. Les discussions autour de cette initiative se limitent toutefois actuellement à la recherche des meilleures conditions pour les investisseurs des pays industrialisés, et omettent complètement les risques qui pèsent sur la soutenabilité de la dette des pays qui bénéficieront de ces investissements, alors même que les niveaux d’endettement en Afrique atteignent des seuils de plus en plus inquiétants.

Depuis la crise financière, l’endettement des pays africains a régulièrement augmenté. Les évaluations de la viabilité des dettes réalisées par le FMI montrent qu’actuellement, sur 37 pays africains à faible revenu, seuls 6 présentent un risque de surendettement modéré. 19 seront en difficulté en cas de choc externe, 9 sont considérés comme courant un risque élevé de surendettement et 3 sont déjà en situation de surendettement. Des recherches menées par la campagne Jubilee en Allemagne, montrent que la situation de la dette s’est détériorée lourdement entre 2014 et 2015 et qu’actuellement, pour 43 pays en Afrique, les indicateurs de dette ont atteint des seuils critiques.

Dans cette situation, promouvoir massivement les prêts commerciaux n’est responsable que si un mécanisme de résolution des crises existe en cas de surendettement.

En mars 2017, les ministres des Finances réunis dans le cadre du G20 à Baden-Baden ont admis que pour restaurer la viabilité de la dette sur le long terme, il est important que les restructurations de dettes soient « conduites de bonne foi, à temps, de manière ordonnée et efficace, et en permettant un partage des responsabilités approprié » [1]. Les schémas actuels d’allègements de dette ne sont ni adéquats, ni ordonnés et ils ne favorisent nullement un partage approprié des responsabilités, ce qui explique pourquoi les restructurations de dette restent dans de nombreux cas, inefficaces. Il est par conséquent indispensable que les discussions autour du Compact With Africa intègrent des échanges visant à améliorer l’architecture actuelle des mécanismes de résolution des crises de la dette. Le G20 doit promouvoir l’établissement d’un mécanisme de résolution des dettes souveraines juste et englobant, dans le cadre des Nations unies, afin que l’initiative Compact With Africa ne devienne pas un déclencheur de la prochaine crise de la dette africaine.

Contact :
Fanny Gallois / Plateforme Dette & Développement
f.gallois@ccfd-terresolidaire.org


[1Ministère des Finances allemand (2017) G20 Operational Guidelines for Sustainable Financing